Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Pêcher en Auvergne Rhône-Alpes Association régionale des fédérations départementales de pêche Auvergne Rhône Alpes

Publié le 17/06/2021

les 1ères frayères en amont du barrage temporaire confirme le potentiel du secteur avec le retour des géniteurs

Barrage EDF de Poutès-Monistrol : un exemple de prise en charge de la continuité écologique en Haute-Loire.

L’édification passée de grands barrages sur l’axe Allier-Loire, au cœur des derniers habitats naturels du saumon atlantique sauvage, suscite, dès les années 40, des inquiétudes chez les pêcheurs et les associations environnementales. Après des décennies de concertation, EDF engage des travaux sur le barrage de Poutès-Monistrol, intégrant désormais dans son fonctionnement et son exploitation des eaux de l’axe Allier-Loire, les enjeux de continuité écologique. Le nouveau Poutès, producteur d’énergie responsable, est en cours de finalisation. L’apparition, l’hiver dernier, des 1ères frayères en amont du barrage temporaire confirme le potentiel du secteur avec le retour des géniteurs.

Des décennies de concertation ont été nécessaires pour parvenir à la construction d’un projet prenant en compte : les enjeux du retour du saumon avec la maîtrise de la production d’énergie renouvelable et la restauration de la diversité.

En 2019, le chantier est lancé pour aboutir fin 2020 à la déconstruction de l’ancien barrage d’une hauteur de 10 mètres. La retenue d’eau de 3 500 mètres de long passe aujourd’hui à 400 m. Cette réduction drastique de la retenue en amont permet à la rivière Allier de retrouver son lit naturel et devrait permettre de recréer des habitats favorables aux espèces aquatiques emblématiques de la vallée. Les premières frayères ont été repérées cet hiver, en amont du barrage, toujours en travaux mais entièrement ouvert depuis la 1ère vidange en juin 2019.

Voir l'image en grand Photo ARPARA

Un projet technologique innovant dans la prise en compte de la biodiversité
et de la préservation des milieux aquatiques.

La plus grosse innovation dans ce projet EDF est la mise en place des deux vannes centrales de 5 mètres de large au cœur de la paroi du barrage. Deux « portes » qui s’ouvriront durant les 3 mois de la montaison du saumon atlantique (1 mois au printemps et 2 mois à l’automne). Elles seront entièrement relevées et permettront ainsi la libre circulation des poissons pendant près de 12 semaines de l’année.

L’ascenseur à poissons et une nouvelle goulotte de dévalaison viendront compléter le dispositif principal permettant ainsi aux espèces piscicoles de circuler le reste du temps.

La production d’énergie renouvelable du barrage de Poutès, un autre enjeu respecté dans le projet

Le Nouveau Poutès va évidemment poursuivre sa mission de production d’énergie renouvelable sur 9 mois de l’année (3 mois d’inactivité totale pendant la période de montaison). La prise d’eau acheminera alors l’eau vers les groupes de production d’électricité de l’usine hydroélectrique EDF de Monistrol d’Allier. Cet ouvrage, situé sur l’axe Allier-Loire, et producteur d’énergie renouvelable, préservera 85% de sa production d’avant travaux.

Le nouveau Poutès, dont la mise en route opérationnelle au 1er semestre 2022, représente une innovation majeure dans la prise en compte de la continuité écologique. Un exemple à suivre pour un barrage qui produira, dès 2022, une énergie correspondant à la consommation annuelle d’une ville d’environ 20 000 habitants.

Le saumon atlantique de la Loire et de l’Allier, dernier saumon sauvage d’Europe à accomplir une migration de près de 1 000 km en eau douce, après un long voyage aller et retour dans l’Océan.

Cette espèce emblématique était encore très présente au début du XX

e siècle. Des milliers de saumons venaient se reproduire dans les frayères du Haut-Allier. La pêche engendrait des retombées économiques importantes dans la région puis le déclin de la population des saumons a fortement décliné. L’état des lieux aujourd’hui est alarmant.

La construction du nouveau Poutès marque une approche « pionnière » de l’exploitation de la ressource en eau des ouvrages hydroélectriques dans leur prise en compte des enjeux de biodiversité et de préservation des milieux aquatiques.

Voir l'image en grand Photo EDF

Photo EDF Photo EDF

Retour à la liste des actualités